© stock.adobe.com

CrowdFunding

Publié le

Le financement participatif, une tendance de fond ou une mode passagère ?

Changer le monde financier, c’était un peu le mode d’ordre du crowdfunding. Cette défiance vis à vis des banques fait bouger les lignes. Les premiers convaincus par le crowdfunding évoquait un monde financier alternatif.

Personne n’est dupe, les banques sont le plus souvent partie prenante dans les plateformes de crowdfunding. Cette idée d’un monde nouveau de la finance est un leurre. Néanmoins, l’idée intéressante est bien que tout particulier peut participer à un projet ou une société qui lui tient à coeur, sans contrainte ou passe-droit. Mais évidemment, le petit monde des start-up est avant tout bien fragile... Les succès ne sont pas souvent au rendez-vous, alors il faut vraiment y croire et conserver l’espoir de faire fortune en investissant dans une des ces sociétés...

Des risques importants, mais divisés. Tout repose sur le faible montant versé...

Le crowdfunding permet de collecter des sommes importantes car chaque contributeur mise peu. Les risques de perte d’argent sont importants quand il s’agit de financer une start-up (10% seulement survient au bout de 3 ans), mais compte-tenu de la mise modeste effectuée, chaque contributeur risque donc peu.

- Les investisseurs, premiers commerciaux des sociétés qu’ils financent

Avec Internet les particuliers se passionnent pour les projets proposés. Ils en font la publicité autour d’eux, en parlant avec leurs proches. Pour les entreprises, recourir au crowdfunding est au final devenu une opération de communication bon marché. Cela permet de les faire connaître, sans dépenser pour autant en publicité.

Avis sur CrowdFunding

Avis des lecteurs de sur CrowdFunding